Préparons l'Ascension






Evangile : « Allez vers toutes les nations...je suis avec vous » (Mt 28, 16-20)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Le Seigneur s'élève parmi l'acclamation, il s'élève au plus haut des cieux. Alléluia. (cf. Ps 46, 6.10)

Évangile de Jésus Christ selon saint MatthieuLes onze disciples s'en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.Jésus s'approcha d'eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre.Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. »

Ascension: Prière au matin de l’Ascension

Auteur : Cardinal Godfried Danneels


Seigneur Jésus,
quand Tu es monté au ciel,
les anges disaient aux Onze :
''Ne restez pas là à regarder vers le ciel !''.
Mais quinze jours auparavant,
Près du tombeau, ces mêmes anges
n’avaient-ils pas dit aux femmes :
''Ne regardez pas vers le bas !
Il n’est pas ici.
Il est ressuscité'' ?
Les anges seraient-ils capricieux
qu’ils changent aussi vite d’idée ?
Que faire Seigneur Jésus :
regarder en bas vers la terre,
ou en haut, vers le ciel ?

Vers les deux, nous dis-Tu :
''Je suis au ciel,
regardez donc en haut, vers moi, et priez.
Mais je suis aussi sur terre
dans tous les pauvres, les petits,
les malades et les pécheurs.
Il vous reste tant à faire en bas,
pour eux
et pour moi.
Provisoirement du moins''.

Seigneur Jésus,
fais nous regarder vers le ciel,
sans oublier la terre,
et inversement.
Car tout ce que nous faisons sur terre
à ceux qui sont tiens
c’est à toi que nous le faisons.

A l'Ascension, Jésus nous ouvre le Ciel

Ce n'est pas à la croix que se termine le chemin de la croix, ni à la mort sur la croix, ni à l'ensevelissement dans le sépulcre. Pas même à la Résurrection, dans le jardin, en ce matin plein d'aurore de la Pâque. Mais à l'Ascension du Christ : premier corps glorieux, prophète et roidu Règne, il ouvre le royaume où la vie humaine divinisée entre dans la gloire. La face levée, les fidèles le regardent qui s'élève au-dessus de ce monde, triomphant et de la pesanteur et de la mort. Car le poids et la chute, la peine et l'anéantissement, ne sont pas la vérité : la vérité, c'est la montée, et c'est la joie dans la lumière. Tout l'univers va à cette victoire qui passe l'espérance.(Henri POURRAT La Bienheureuse Passion)

Jésus-Christ, Tête de l'Église, nous précède dans le Royaume glorieux du Père

Cette dernière étape, l'Ascension, demeure étroitement unie à la première, c'est-à-dire à la descente du ciel réalisée dans l'Incarnation. Seul Celui qui est "sorti du Père" peut"retourner au Père" : le Christ. ( Jn 16, 28)Personne n'est jamais monté aux cieux sinon le Fils de l'Homme qui est descendu des cieux.(Jn 3, 13). Laissée à ses forces naturelles, l'humanité n'a pas accès à la "Maison du Père" (Jn 14, 2), à la vie et à la félicité de Dieu. Le Christ seul a pu ouvrir cet accès à l'homme de sorte que "nous, ses membres, nous ayons l'espérance de Le rejoindre là où Lui, notre Tête et notre Principe, nous a précédés" (préface. Missel Romain). (CEC 661)

Jésus monte au ciel pour nous rendre participants de sa Divinité

L'Ascension était nécessaire à laglorification du Christ. Mais elle était également nécessaire pour notre salut :"Il est monté au Ciel pour nous rendre participants de sa Divinité". (Préface de l'Ascension II)C'est aujourd'hui que le Ciel, fermé depuis le péché d'Adam, s'ouvre à toutes les âmes fidèles, à la suite de leur Seigneur :"Je vais vous préparer une place." (Jn, 14, 2)Il ne suffit pas à l'homme de s'appuyer sur les mérites de la Passion du Rédempteur, il ne lui suffit pas de joindre à ce souvenir celui de la Résurrection : l'homme n'est sauvé, n'est rétabli que par l'union de ces deux mystères avec un troisième, avec le mystère de la triomphante Ascension de Celui qui est mort et ressuscité. (Dom Guéranger, Année liturgique)

La Liturgie maintient un lien très étroit entre ces trois mystères :Passion, Résurrection, Ascension. "C'est pourquoi, Seigneur, nous, tes serviteurs, et ton peuple saint avec nous, faisant mémoire de la passion bienheureuse de ton Fils, Jésus-Christ, notreSeigneur, de sa résurrection du séjour des morts et de sa glorieuse ascension dans le ciel..." (Canon romain)Mais cette participation à la Divinité de Jésus ne nous est pas due : elle n'est pas "automatique". Pour accéder au Ciel auquel nous sommes destinés, pour être effectivement "participants de la Divinité du Christ", nous avons à suivre le même itinéraire que Lui : mort - résurrection - ascension.

- D'abord, passer par la mort, c'est-à-dire la destruction de tout le mal en nous. - Ensuite, parvenir à la résurrection, c'est renaître pour une vie nouvelle :"vivre à Dieu", pour le Bien, ce qui n'est possible que par la puissance du Christ ressuscité et pas par nos propres forces, inexistantes...- Enfin, à son Ascension, le Christ, montant au Ciel, peut alors emmener à sa suite toutes les âmes auparavant prisonnièresdu péché et maintenant purifiées, rénovées, établies dans le Bien

.

Nous sommes faits pour le Ciel...Mais avons-nous vraiment le désir du ciel ?

...à suivre...


_________________

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.




PRIÈRE pour obtenir des grâces DU SERVITEUR DE DIEU LE PAPE JEAN-PAUL II


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×