Vigile Pascale

La Vigile pascale

Pour télécharger l'animation, cliquez ici

Le Samedi saint, l’Église se tient près du tombeau de son Seigneur, méditant la Passion et la mort du Christ, ainsi que sa descente aux enfers, et elle attend sa Résurrection dans la prière et le jeûne.  S’ils ne sont pas prescrits, le jeûne et l’abstinence sont conseillés pour parvenir, avec un cœur élevé et libéré, aux joies de la Résurrection.  Ce jour, l’Église s’abstient de célébrer le sacrifice de la Messe, et refuse la célébration des mariages ainsi que des autres sacrements, à l’exception de la pénitence et de l’onction des malades.  La Sainte Communion ne peut être administrée que sous forme de Viatique. 

Toute la journée du Samedi saint, les autels restent dépouillés de leurs nappes ; la Croix employée à l’adoration, la veille, reste érigée sur l’autel majeur (avec ses chandeliers) et est saluée par la génuflexion. Le tabernacle est vide : ordinairement sa porte est laissée ouverte. De même, le tabernacle du reposoir est vide, le voile écarté et la porte ouverte. Si c’est l’usage, il n’est pas inconvenant que la décoration, y compris les fleurs, reste intacte autour du reposoir manifestement vide, mais ni décorations ni fleurs ne se voient dans d’autres parties de l’église. Les bénitiers sont vides et, à l’exception des cierges requis durant la célébration des Offices des Ténèbres et des Vêpres, aucune flamme ne brûle dans l’église désolée. On attend nécessairement la fin des Vêpres du Samedi saint – qui ne sont point les premières Vêpres du lendemain – avant de commencer l’ornementation pascale.

La Vigile pascale est la plus haute et la plus noble des solennités de l’année liturgique.  Depuis les temps les plus reculés, cette nuit est « une veille en l’honneur du Seigneur », et la veillée célébrée au cours de cette nuit, en commémorant la nuit sainte où le Seigneur est ressuscité, est tenue pour « la mère de toutes les saintes veillées ». Car, en cette nuit, l’Église veille dans l’attente de la Résurrection du Seigneur, et la célèbre par les sacrements de l’initiation chrétienne.  La Vigile pascale se déroule entièrement de nuit : elle ne peut commencer qu’après la tombée de la nuit et doit s’achever avant l’aube  ; elle est unique en chaque église,  et tient lieu des Matines du jour de Pâques. 

Les cinq symboles essentiels

La lumière : Tout commence dehors dans la nuit noire. Un feu s'embrase : les ténèbres deviennent lumière. Ses flammes allument un grand cierge. Ceux qui sont réunis autour du feu se transmettent la lumière en petites flammes fragiles qui se répandent et se multiplient.

La porte de l'Eglise : Alors, tous, illuminés, nous avons passé la porte et franchi le seuil de l'église.


La Parole de Dieu
: Naïvement encore, nous laissons nos yeux pétiller, fascinés par les innombrables reflets lumineux. Mais il fallait aussi laisser la lumière entrer par les oreilles. Ils ouvrirent le Livre et proclamèrent.


L'eau : Ils prirent l'eau pour nous tremper et nous baigner dans l'aventure des passants et des passeurs. Et enfin nos yeux virent ce qu'on ne peut voir : nous étions illuminés et revêtus de blanc. Et l'autel où le prêtre présidait nous ressemblait habillé d'une même vêture blanche et éclairé des lumières avec lesquelles nous avions cheminé.


Pain et vin : Nos yeux enfin s'ouvrirent et reconnurent qu'Il était vivant, présent au milieu de nous. Nous avons reconnu que nous étions aujourd'hui sa présence, que nous devenions son corps, son sang. Nous devenions l'autel, le pain, le vin. Nous devenions son Eglise rassemblée, participant à sa Pâque.

....à suivre

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.




PRIÈRE pour obtenir des grâces DU SERVITEUR DE DIEU LE PAPE JEAN-PAUL II


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site