Dieu mènera ton affaire


 


Accueillons notre bénédiction divine



Ma bénédiction pour aujourd'hui
Dieu mènera ton affaire à bonne fin.
Jdt,11,6

Dieu mènera: Vivons dans la lumière de la foi !
La foi est avant tout une lumière surnaturelle, «lumière divine »comme le dit saint Thomas, que Dieu me donne pour secourir la faiblesse de mon intelligence, de ma raison. C’est grâce à cette lumière que je peux percevoir le sens de ma vocation qui est un mystère et ce que Dieu veut de moi. La lumière de la foi est indispensable pour un vrai discernement. La foi est la conviction, la certitude de l’existence de Dieu Trinité, de son amour miséricordieux, de son dessein bienveillant qui ne me donne que ce qui est bien pour moi. Tu peux découvrir que Dieu existe, qu’il te demande ceci ou cela et douter de la véracité de cette découverte. La foi est encore confiance en Dieu, en sa Parole, en ses promesses, en sa toute puissance. Cette confiance m’affranchit de toute peur, de toute inquiétude pour ce que j'abandonne pour le Christ. La foi est une adhésion personnelle à la vérité, à Dieu et un témoignage authentique de vie pour Dieu. Car «la foi sans les œuvres est une foi morte » (Jc 2,26).
Dieu mènera: Vivons dans la lumière de l'espérance!
L’espérance est une force que Dieu me donne pour secourir la faiblesse de ma volonté . L’espérance est le désir, l’attente du bonheur éternel promis (Vie Eternel- ciel d'amour.. paradis ) = le bonheur que Dieu me promet : Dieu me fait prendre conscience de ses promesses et me les fait désirer. Et ce désir m’élève au-dessus de tout autre bonheur terrestre qui ne sont que des plaisirs passagers et éphémères ! Dieu me donne une vraie appréciation du véritable bonheur auquel il me destine dés ici bàs. Et ce bien, ce bonheur authentique réside ordinairement dans les fruits de l’Esprit Saint : la joie, la paix, la maîtrise de soi...l’espérance me porte vers les biens spirituels et surnaturels et par conséquent vers leur auteur, Dieu lui-même, la vraie source du bonheur. Dieu me fait une grande promesse à laquelle est ordonné tout le reste : l’avènement de Jésus. Alors mon espérance devient une attente.L’espérance est en effet, l’attente de ce bien suprême, la venue de Jésus Christ, «le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6). Et comme te le suggère St Paul, cette attente doit être confiante et persévérante : «Espérer ce qu’on ne voit pas, c’es l’attendre avec persévérance » (Rm. 8,25). L’espérance est un désir de l’établissement du règne de Dieu, règne de justice et de paix, une attente de la promesse divine et une tension vers la réalisation de cette promesse. Une telle disposition nous prépare donc à laisser sans scrupule tout ce qui est étranger à notre vocation et que Jésus nous indique dans l’Evangile : nos richesses, notre amour-propre… ainsi l’espérance fonde et garantit le succès de notre vocation, notre fidélité à l’appel divin.Contemplons encore la figure d’Abraham qui «espérant contre toute espérance » s’est conformé en tout à la volonté divine. Soyons donc convaincu que «l’espérance ne déçoit pas »(Rm 5,5) et ne craignons pas d’entreprendre ce que nous demande le Seigneur pour être ses fidèles et bons serviteurs. Et bien évidemment, nous ne pouvons atteindre un tel sommet, si notre amour pour le Seigneur ne surpasse tout autre amour, l’amour des créatures.
Dieu mènera: Vivons dans la lumière de l'amour
L’amour est une disposition, une force que le Seigneur me donne, à toi créature, de t’unir à lui Voilà ce que saint Jean nous dit : «L’amour consiste en ceci : non pas en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et envoyé son Fils pour que, grâce à son sacrifice, nos péchés soient pardonnés » (1Jn. 4,10). Aimer Dieu, c’est lui reconnaître son amour pour moi et y répondre convenablement. Il s’agit d’y consentir et de le partager en acceptant ses exigences. Et ces exigences m’amènent à la pratique du renoncement. Car mon amour pour lui consistera à ne rien préférer à lui. Je deviens sa propriété sur laquelle il veille jalousement! Je lui appartiens ! Aimer Dieu, c’est donc demeurer en lui, lui appartenir. N’est-ce pas ce que Saint Jean nous révèle en ces mots : « Dieu est Amour ; qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui » (1Jn 4,16).Demeurer en Dieu et laisser Dieu demeurer en moi, voilà ce que c’est qu’aimer Dieu. Aimer Dieu, c’est l’adorer, lui mon unique Dieu, respecter son nom et sanctifier son jour comme l’insinue le Décalogue. «l’amour consiste à vivre selon les commandements de Dieu » (2 Jn. 1 ,6), à garder et à suivre la parole de Dieu. Ces qualités de l’amour se rapportent avant tout à l’amour du prochain :Aimer son prochain : l’homme est créé à l’image de Dieu et chaque être humain porte la marque de Dieu. Dieu habite en lui. C’est pour cela que je dois aussi aimer Dieu en mes frères. Vivons le commandement que le Christ nous a donné : celui qui aime Dieu doit aussi aimer son frère » (1Jn. 4, 20-21).Or aimer son frère, c’est vouloir son bien, l’aider à obtenir le vrai bonheur éternel, le salut de son âme.

Dieu mènera: Vivons dans la lumière de l'humilité
L’humilité est indispensable pour l’amour du prochain , pour vivre «l’unité dans la perfection », «la perfection de la loi » et poursuivre avant tout la gloire de Dieu et le salut de ses âmes et non d’abord des avantages ou intérêts personnels. L’humilité s’enracine d’une part dans la vérité, à savoir la juste estimation de ce que l’on est (à ce sujet les autres sont souvent bons juges ; accepter leur jugement s’il sait être constructif est un bon moyen de grandir en humilité) et d’autre part dans la justice : il nous faut traiter en fonction de ce que cette connaissance de nous même nous
révèle ». Remarque donc que mon humilité est vraie et authentique, efficace, si je ne me sous-estime pas en méprisant ma dignité et mes qualités et talents – ce qui serait préjudiciable pour ma personnalité – et que je ne me surestime pas en voulant faire le héros. La vertu d’humilité est dynamique et me maintient à ma juste place
ma famille, avec mes amis, en Eglise, en mission....
ton affaire à bonne fin
L'affaire de mon-notre salut éternel est certainement de toutes les occupations celle qui nous importe le plus.Mais vous, dit saint Paul, vous mes frères bien-aimés, n'ayez en vue que la grande entreprise de votre salut éternel; parce que, de toutes les affaires que vous ayez entre les mains, celle-ci est la plus importante pour vous. « Oui; nous vous exhortons à vous occuper de votre affaire » (1 Thessaloniciens 4, 10). En conséquence persuadons-nous bien de ceci: le salut éternel est notre affaire la plus importante, notre seule affaire, une affaire irréparable, si elle vient à manquer. C'est notre affaire la plus importante, parce que nos intérêts les plus considérables en dépendent, attendu qu'il s'agit de notre âme, et que, notre âme venant à se perdre, tout est perdu.


Oh Jésus prends ma main
Montre moi le chemin
Je suis si fatiguée, si faible
Solitaire dans la nuit
Montre-moi ta lumière
Oh Jésus prends ma main, guide-moi

Quand mes jours sont noirs
Oh Seigneur écoute-moi
Quand en moi s'éteint l'espoir
Écoute-moi, entends-moi
Prends ma main, relève-moi
Oh Jésus prends ma main, guide-moi

Jésus prends ma main
Montre moi le chemin
Je suis si fatiguée, si faible
Solitaire dans la nuit
Montre-moi ta lumière
Oh Jésus prends ma main, guide-moi
Dieu mènera ton affaire à bonne fin.





Tu as révélé, Seigneur, que tu serais la vie de tes fidèles, la gloire des humbles et le bonheur des justes ; réponds à ceux qui te supplient :ils ont soif des biens que tu promets, ouvre-leur tes réserves de grâce.








d'aprés différente sources

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.




PRIÈRE pour obtenir des grâces DU SERVITEUR DE DIEU LE PAPE JEAN-PAUL II


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site