J'ai vu la misère de mon peuple


 

J'ai vu la misère de mon peuple...oui, je connais ses angoisses.
Ex,3,7


Ce thème de souffrance doit évoquer des expériences variées qui font partie de toute vie humaine. Dans de grandes souffrances la tendance est de se replier sur soi. C'est par grâce qu'on arrive à faire place à toute autre réalité, même à d'autres peines. Sortir de soi demande alors de faire violence et cela exige un dépassement, un oubli de soi. La vie appelle à cela et elle y gagne.
En nos souffrances il y a « la grâce » , la grâce, le don de la foi qui donne à l'homme de voir Dieu agir dans sa propre existence, de l'accueillir en tout ce qu'il vit. Le croyant sait reconnaître Dieu comme source du bonheur et de la véritable joie. Croire en Dieu, c'est vivre dans son amour et dans la force de tout amour vrai. Vivre de Dieu, c'est s'autoriser à jouir de sa bienveillance, à être un souci pour Dieu. On en tire un bonheur immense. Il en découle des attitudes de gratitude envers Dieu, envers le prochain et envers la vie.
C'est la grâce accueillie au quotidien qui nous gardera dans l'esprit filial et forts contre la tentation dans l'épreuve. Dans la détresse, on a vite fait de mettre un doute sur la bienveillance de Dieu, de voir en Lui un agresseur injuste et de dire : « Un Dieu bon peut-il laisser souffrir ? ». Toute autre est l'attitude confiante du Serviteur Souffrant et du Christ dans sa Passion
La souffrance du chrétien c'est, comme pour les premiers disciples, d'être un traître croyant, jamais sûr. Sa grâce, c'est de pouvoir prendre appui sur d'amour du Christ, dans son Église où l'on n'est pas à court de ressources. L’Église a l'Eucharistie, la lumière des saintes Écritures, la force des sacrements, Marie et la multitude d'intercesseurs... Nous savons donc sur qui, sur quoi prendre appui. Ce qui sauve, c'est l'amour, et la foi accueille le salut. Croire, c'est cesser de prendre appui sur soi
Remettons toute notre vie à Dieu et c'est changeons d'appui : c'est faire le transfert de confiance de soi vers Dieu. Dans nos impasses, le Sauveur c'est Lui. Il dit que c'est possible et il se porte garant. Et Dieu sait mieux que tout autre se frayer un chemin jusqu'à notre cœur désemparé ; il sait parler à nos angoisses et se charger de nous. Cela, il le fait tout au long des âges.
J'ai vu la misère de mon peuple...oui, je connais ses angoisses. Contemplons intensément en la personne du Christ, dans sa Passion et sa Pâques, l'Amour indéfectible de Dieu pour l'homme. Lui seul est la réponse aux mystères de nos propres vies. Arrachés par lui à tous les périls de ce monde, Il nous fait traverser le pont et marcher vers la Vie. Oui ! La Résurrection c'est notre affaire ; nous sommes promis à la Jubilation éternelle. Dieu réjouira nos vies pour toujours.


Accorde-nous, Dieu très bon, de voir fructifier tout au long de notre vie les grâces que nous offre le temps pascal.











d'aprés différente sources

dont : En nos souffrances, la crise et la grâce
Sœur Marie-Daphrose, monastère des bernardines, St-André
http://www.cathocambrai.com

 

http://jesus-marie.forumactif.com/t4290-benediction-du-30-mai-dieu-met-sa-joie-dans-son-peuple

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.




PRIÈRE pour obtenir des grâces DU SERVITEUR DE DIEU LE PAPE JEAN-PAUL II


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site